En France, une dizaine de babylabs travaillent sur l’apprentissage et le fonctionnement du cerveau chez le bébé. Les chercheurs imaginent ainsi des expériences capables de mettre en lumière les capacités cognitives des bébés.

Bébé cerveau apprentissage

Cerveau des bébés, apprentissage et décodage de la langue

Au babylab de l’Ecole normale supérieure à Paris, les chercheurs tentent de comprendre comment les bébés apprennent leur langue maternelle. Ils ont ainsi constaté que le bébé possède des notions de syntaxe et une capacité d’abstraction. Cela lui permet de « déconstruire » la langue et d’en repérer les briques. Il reconnait ainsi la prosodie l’aidant à repérer le début et la fin des mots sans en connaître le sens.

De plus, dès six mois il entend les « mots grammaticaux », tel que « le » ou « la » que l’on place devant les noms. Ceci est surprenant car les bébés emploient rarement ces articles lorsqu’ils commencent à parler.

Cerveau des bébés et apprentissage des mathématiques

De nombreuses études ont démontré que le bébé avait des bases mathématiques relativement solides. Par exemple, à six mois il est capable de faire la différence entre un groupe de 8 ou 16 points.

Plus surprenant, un bébé peut être étonné de ne retrouver qu’une série de points et non l’addition de deux lorsque l’on cache deux séries de points derrière une même forme.

Les nouveau-nés ont aussi la notion de nombre. Véronique Izard et Arlette Streri ont démontré que les très jeunes nourrissons savaient déjà distinguer de grands nombres ! Toutefois, quel que soit l’âge des bébés, ils ne semblent pas capables de distinguer de plus petits nombres. Ils ne font aucune différence entre 2 et 6 ou 2 et 4, par exemple.

Cela peut s’expliquer par le fait qu’ils s’intéressent plus à chaque point individuellement. Toutefois, il est difficile de savoir si cela est dû au fait que le bébé ne possède pas la notion abordée ou si l’exercice proposé est mal conçu.

Attention et signes indirects

Alors comment connaître ce que le bébé sait ? En effet, le bébé est incapable de dire s’il a compris ou non ce qu’on lui propose. De plus, les chercheurs ne peuvent lui expliquer une consigne comme à un adulte.

Il s’agit du cas du paradigme de l’habituation. On répète plusieurs fois la même proposition et on change soudainement une variable. Il faut ensuite regarder la réaction du sujet : est-il surpris ? Si oui, cela signifie qu’il a compris la règle utilisée et s’attendait à un résultat différent.

Chez le bébé, plusieurs paramètres peuvent être le signe d’une attention redoublée :

  • Le rythme cardiaque qui s’accélère ;
  • L’augmentation de la vitesse de succion ;
  • L’allongement du temps de regard ;
  • La dilatation de la pupille mesurés grâce à l’oculométrie.

Un réseau cérébral surdéveloppé ?

L’imagerie cérébrale permet d’offrir un point de vue unique sur le cerveau du bébé. Ghislaine Dehaene, a été parmi les premières à utiliser cette technologie pour étudier le fonctionnement du cerveau des nourrissons.

En effet, ses travaux ont permis de démontrer que les bébés présentaient une organisation cérébrale spécifique dès la naissance. Les bébés de 0 à 6 mois présentent des réseaux cérébraux très semblables à l’adulte pour des tâches d’acquisition du langage, par exemple. Toutes les connexions entre les différentes régions du cerveau sont là, même si ces régions ne sont pas encore mûres.

Des résultats qui vont à l’encontre de ce que les scientifiques avaient longtemps supposé. Il a souvent été considéré que le cerveau à la naissance n’était pas organisé, et que les connexions se faisaient progressivement, grâce à l’interaction du bébé avec son environnement.

Désormais, l’apprentissage et le fonctionnement du cerveau chez le bébé n’ont plus de secret pour vous !

Bébés cerveau apprentissage