En 2021, la deeptech française a changé de tempo

Les start-up qui utilisent des technologies de rupture se multiplient et obtiennent des financements de plus en plus importants de la part de Bpifrance. En 2021, elles ont levé 375 millions d’euros auprès de la banque publique.

Quelque 250 start-up deeptech ont vu le jour en France en 2021, un chiffre en hausse de 26 % sur un an. Au total, il y a désormais 504 start-up dans ce secteur dans l’Hexagone.

Ce bilan chiffré intervient trois ans après le lancement d’un plan gouvernemental doté de 3 milliards d’euros visant à mettre sur orbite les jeunes pousses qui utilisent des technologies de rupture pour lancer des produits ou services innovants.

Source : Les Echos du 21/03/2022

 

Panorama de l’Ed Tech en France

Les 500 start-up françaises dans le secteur de l’Ed Tech ont levé 438 millions d’euros en 2021. Elles emploient 10 000 personnes et affichent un chiffre d’affaires global de 1,3 milliard d’euros.

Comme l’année précédente, 2021 a été très dynamique puisque 89 start-up ont vu le jour.

A l’avenir, le foisonnement des start-up dans le secteur devrait également mener à des consolidations que ce soit par des fusions entre jeunes pousses ou des rachats par des licornes, des établissements de l’enseignement supérieur ou des grands groupes.

Source : L’UsineDigitale du 16/03/2022

 

Santé mentale, food, mobilités…les entreprises doivent être attrayantes

Les startups sont de plus en plus nombreuses à proposer aux entreprises différents services permettant de faciliter et améliorer la qualité de vie de leurs salariés

Mobilité, santé mentale, alimentation… Parce qu’elles ont écouté les besoins des collaborateurs, les entreprises proposent de plus en plus des avantages en nature qui correspondent à leurs envies et mode de vie. Objectif ? Attirer et fidéliser les talents.

Le bien-être au travail et la performance vont désormais de pair et ceci est une question primordiale pour 81% des salariés. Il ne vous reste plus qu’à faire votre choix parmi un grand nombre de solutions afin d’apporter bonne ambiance et reconnaissance à vos employés !

Source : Maddyness du 21/03/2022

 

La fièvre des start-up gagne les athlètes français

Les plus grands champions tricolores se rapprochent des entrepreneurs dont ils partagent l’éthique de travail et qui appartiennent à la même génération.

L’accélération des investissements des athlètes français dans la French Tech n’est plus une simple anecdote. Tony Parker, Antoine Griezmann, Teddy Riner… les légendes du sport tricolore rivalisent désormais avec leurs homologues américains qui ont compris, il y a plusieurs décennies déjà, l’intérêt de miser sur de jeunes entreprises technologiques.

Source : Les Echos Start-up du 11/03/2022

 

NewSpace : ces startups françaises qui partent à la conquête de l’espace

 La filière du NewSpace français affirme ses ambitions en développant de nouveaux produits destinés à faciliter le lancement de satellites, le voyage dans l’espace, voire à inventer le tourisme spatial de demain.

Trois d’entre-elles se rapprochent des étoiles :

Gama et son principe de voiles solaires

La startup, qui vient de lever 2 millions d’euros, souhaite utiliser la lumière du Soleil comme source d’énergie, à l’image du vent pour les voiliers. La voile sera déployée dans l’espace en octobre prochain depuis la Floride par une fusée SpaceX. L’entreprise, avec son principe de la voile, souhaite démontrer qu’elle peut réaliser des missions qui coûtent moins que celles des agences spatiales : autour de 20 millions d’euros, contre 150 millions via les méthodes traditionnelles. Gama a pour objectif de sortir la grand-voile, destination Vénus, d’ici 2025.

Kinéis, le champion français du NewSpace qui a intégré le Next40

L’entreprise se définit comme un opérateur satellitaire de connectivité globale dédié à l’internet des objets. Kinéis, qui a levé 100 millions d’euros en 2020, a pour objectif, d’ici fin 2023, d’envoyer dans l’espace l’ensemble de sa constellation pour démultiplier les performances de sa connectivité IoT (internet des objets) actuelle. Ces nanosatellites viendront connecter des millions d’objets supplémentaires dans des domaines aussi variés que l’agriculture, la logistique, les transports ou l’énergie.

Zephalto et ses vols touristiques en ballon pour l’espace

A la différence des entreprises américaines, la start-up française ambitionne d’organiser des voyages dans l’espace sans impact pour l’environnement, en s’inspirant des montgolfières. Le projet « Céleste » est composé d’une nacelle accrochée à un ballon de 130 mètres de haut capable d’emmener des passagers dans la stratosphère, à 25 km au-dessus de nos têtes.

Les premiers vols sont programmés pour 2025, avec 60 places disponibles et 360 l’année suivante.

Source : Big Média du 23/03/2022

 

L’UE proche d’un accord pour limiter le pouvoir des géants du numérique

 Les eurodéputés et États membres de l’UE sont tout proches d’un accord sur la nouvelle législation européenne qui doit mettre fin aux abus de position dominante des géants du numérique.

Le texte cible uniquement les plus grandes plateformes, les Gafam, et peut-être une poignée d’autres groupes comme l’entreprise de réservation en ligne Booking ou le réseau social TikTok.

Le futur accord prévoit un contrôle accru de la Commission sur toutes leurs opérations de rachat d’entreprise du numérique et ceci afin de limiter l’accaparement de l’innovation des startups et éviter les rachats qui vise uniquement à éliminer un concurrent.

Il contraindra également ces géants à partager des données cruciales avec leurs entreprises clientes et devrait rendre obligatoire le consentement des utilisateurs pour le croisement de données issues de plusieurs services à des fins de profilage publicitaire.

Des amendes pouvant atteindre 10% des ventes mondiales des entreprises sont prévues en cas d’infraction, et le Parlement aimerait encore alourdir l’ardoise en cas de récidive.

Source : Maddyness du 23/03/2022

 

Levées de fonds de la semaine par Finance & Compagnies