French Tech : Attention à l’autosatisfaction

Malgré de beaux succès en 2021, la guerre des talents fait rage et les innovations dans le domaine de la santé ou de l’environnement vont nécessiter des investissements colossaux.

Avec plus de 11 milliards levés, l’année 2021 marquera un point d’inflexion dans l’histoire de la tech française. La crise sanitaire a accéléré l’adoption du numérique dans l’économie tout en conduisant à un afflux de capitaux vers les entreprises technologiques, classe d’actifs la plus susceptible d’offrir des rendements attractifs dans un contexte de taux bas.

 

L’Union européenne crée un fonds de fonds pour financer les scale-up

10 milliards d’euros. C’est la somme que souhaite atteindre dans les semaines à venir le « fonds de fonds » destiné à financer les scale-up européennes. Ce nouveau véhicule financier a été annoncé à l’occasion de la conférence sur la souveraineté numérique. Il est déjà doté de 3,5 milliards d’euros provenant majoritairement de la France et de l’Allemagne.

 

L’AssurTech Seyna s’apprête à croquer des parts de marché dans la santé

Seyna a annoncé le mercredi 8 février 2022 une série A de 33 millions d’euros.

L’AssurTech, à l’origine d’une plateforme de création, gestion et distribution d’assurance, veut conquérir de nouveaux marchés et s’attèle à un gros morceau : la santé. Elle doit également ouvrir sa plateforme aux assureurs, au-delà des courtiers, avant d’envisager un déploiement hors de France.

 

La Ruche ouvre la 5ème promotion de son programme de soutien « Les Ambitieuses Tech for Good ».

 A la clé, 9 mois d’accompagnement dédié à 10 femmes entrepreneures utilisant les technologies pour répondre à un enjeu de société. Un financement de 5 000 € sera attribué à la lauréate du prix coup de pouce.

Soutenu par la Fondation Carrefour, la Caisse d’Épargne Ile-de-France, la Fondation KPMG, Orange et la Fondation SAP, ce dispositif vise à encourager la création de startups IT portées par des femmes, partout en France

 

 L’OceanTech, un domaine prometteur boudé par les investisseurs !

Lors du Ocean Summit qui se tient à Brest du 9 au 11 février 2022, il sera question d’encadrer l’exploitation des ressources marines pour préserver la biodiversité, tout en permettant aux experts et entreprises de continuer à innover en la matière.

Mais, le financement demeure le principal problème des entreprises de l’OceanTech. Inquiets que les projets n’aboutissent pas sur du concret, les investisseurs privés tardent à manifester leur intérêt pour le domaine. Les financements publics sont donc cruciaux pour faire décoller ce dernier.

Les levées de fonds de la semaine par Finance & Compagnies