Du chaud, du froid ! Attention « Planête Start-Up » à ne pas s’enrhumer !

Un vent glacial :

Les plans de licenciements se multiplient en Europe dans les start-up

Plusieurs grosses start-up comme Klarna, Gorillas et Getir annoncent se séparer d’une partie de leurs effectifs. Ces coupes budgétaires interviennent alors que les levées de fonds ralentissent.

 En effet, les levées de fonds ont atteint des records l’année dernière – plus de 120 milliards en Europe dont 11,6 milliards en France -, le capital-risque est au ralenti depuis quelques semaines : Les start-up ont levé 143,9 milliards de dollars dans le monde au premier trimestre 2022, soit 19 % de moins qu’au dernier trimestre 2021. Le nombre d’opérations a baissé de 4,5 % entre les deux périodes.

Cette diminution du financement, qui ressemble plutôt à un retour à la normale, amène certaines start-up à procéder à des licenciements. Il a été recensé 50 plans sociaux dans la tech (start-up comprises) en mai, soit davantage que sur l’ensemble de l’année 2021.

Pour le moment, aucune start-up française n’a annoncé de plans massifs ou de gels de recrutement. Mais les dépenses seront de plus en plus maîtrisées dans les mois à venir, en particulier pour les start-up bientôt à court de financement.

 Source : Les Echos start-up du 30/05/2022

 

Mais en France :

Les entreprises continuent de recruter massivement, malgré une croissance en berne

Après trois mois de guerre en Ukraine et malgré une activité ralentie, les entreprises embauchent toujours beaucoup.

Un chiffre record : 421.400 CDI ont été signés en avril, du jamais vu depuis 2006 selon l’Urssaf.

Mais, les pénuries de main-d’œuvre restent élevées.

On constate cependant une baisse de la productivité qui s’expliquerait par le reliquat de chômage partiel, l’envolée du télétravail, mais aussi par le poids grandissant des services.

Une autre explication moins mise en avant : un effet de rattrapage consécutif à toutes les politiques       pro-entreprises mises en œuvre depuis le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) du début du quinquennat de François Hollande.

Source : Les Echos du 27/05/2022

 

Et pourquoi pas un bon remède !

La Fintech Hero, à l’aide de la trésorerie des entreprises

Fondé en 2021, Hero est la première plateforme européenne de working capital pour les PME.

Constatant que les retards de trésorerie seraient à l’origine de 25% des faillites des PME, Roland Jais Nielsen, fondateur de Hero, a conçu une solution de liquidité immédiate pour les PME en passant par l’automatisation et la digitalisation des paiements.

Selon le dernier rapport annuel Interm, en France, seules 58 % des factures sont payées à échéance. Les besoins en fonds de roulement sont donc plus que jamais au cœur des challenges des PME.

Hero permet aux entreprises ou commerçants B2B d’être payés immédiatement, tout en offrant une flexibilité de paiements à leurs clients professionnels. Grâce à des solutions BNPL (Buy Now Pay Later) ces derniers peuvent payer en 30 jours, 60 jours ou en plusieurs versements sur différents canaux.

Avec plus de 100 clients qui lui font déjà confiance, Roland Jais Nielsen est « extrêmement fier de son équipe » dont il va doubler l’effectif d’ici la fin de l’année.

Source : Maddyness du 25/05/2022

 

Mais surtout l’union fait la force :

French Tech : 69 start-up signent un pacte pour plus de parité

Pour rendre l’écosystème plus paritaire, la mission French Tech a réuni il y a quelques semaines une trentaine de start-up autour d’ateliers de réflexion qui ont donné naissance au « pacte parité ». A ce jour, 69 start-up françaises du FT 120, dont 15 licornes, ont signé cette charte qui comprend cinq engagements.

Le premier instaure un quota de 20 % de femmes au sein des conseils d’administration (CA) des start-up d’ici à trois ans, puis 40 % en 2028.

Autres engagements des signataires : former 100 % des managers sur les enjeux de la diversité et de la lutte contre les discriminations et le harcèlement d’ici à la fin de 2022, faire des fiches de poste plus inclusives et constituer une équipe paritaire de porte-parole (Internet externe)

Dernier engagement plus atypique : mettre en place avant la fin 2022 un accompagnement spécifique pour chaque salarié au retour de son congé parental.

Le sujet de la diversité viendra un jour sur la table mais au-delà de la French Tech, c’est un autre écosystème qui doit évoluer.

Source : Les Echos du 31/05/2022

 

Et malgré tout … :

La France reste le pays européen qui attire le plus d’investissements étrangers

Pour la troisième année de suite, la France conforte en 2021 sa place de pays le plus attractif en Europe pour les investisseurs étrangers, mais les projets qu’elle attire sont en moyenne de dimension plus réduite.

L’Hexagone a enregistré l’an dernier 1 222 extensions de sites ou nouvelles implantations, contre 993 au Royaume-Uni et 841 en Allemagne, loin devant l’Espagne (361), la Turquie (264), la Belgique (245) et l’Italie (207).

Mais les projets accueillis par la France sont en moyenne plus petits, avec 38 emplois créés, contre 45 en Allemagne et 68 au Royaume-Uni.

Enfin, la confiance des investisseurs étrangers devrait perdurer cette année, mais la guerre en Ukraine pourrait la freiner. Sur 203 dirigeants d’entreprises à capitaux étrangers interrogés par le cabinet EY entre le 21 février et le 25 mars, 79 % de ceux ayant répondu avant le 1er mars prévoyaient d’investir en Europe au cours de l’année prochaine.

Source : Maddyness du 31/05/2022

https://www.maddyness.com/2022/05/31/france-pays-europeen-attractif-investissements-etrangers/

 

Une belle avancée :

Helpicto aide les personnes souffrant de troubles du langage à échanger en images

Née à Toulouse, cette application permet de traduire les images en voix, et vice-versa, afin de mieux communiquer avec les personnes atteintes de troubles du langage, de la compréhension ou de l’attention.

Plus de 2,5 % de la population mondiale est concernée par un trouble du langage, affirme l’application Helpicto.

C’est face à ce constat que Helpicto a été pensé, avec un objectif bien précis : permettre à toutes les personnes dont la faculté de parler est altérée de communiquer.

Comment ? En traduisant les mots en images.

Pour matérialiser le concept, l’association se rapproche de la société toulousaine Corpus Solutions et en 2018, la toute première version de l’application est déployée sur les plateformes Android et Apple. Prix du service ? À partir de 14,99 euros par mois pour les particuliers, et 24,99 euros pour les professionnels.

Depuis, Helpicto a fait ses preuves et cherche à investir les établissements spécialisés.

Parce que la communication est l’affaire de tous !

Source : Maddyness du 28/05/2022

 

Levées de fonds de la semaine par Finance & Compagnies