La revue de presse FinovUP – du 6 mai 2022. Chaque semaine FinovUP sélectionne les informations marquantes de l’écosystème des entreprises.

Pour Europol : La prévention des deepfakes doit être une priorité absolue pour les forces de l’ordre.

La menace des deepfakes doit être prise très au sérieux par les services répressifs des pays européens, d’après Europol. Ces trucages vidéo ultra réalistes peuvent permettre de manipuler l’information, faciliter l’exploitation sexuelle en ligne des enfants… Leur détection nécessite l’adoption de technologies de pointe mais également de compétence humaine.

Europol note que les cas d’usage des deepfakes sont très nombreux. Les criminels peuvent s’en servir pour manipuler l’information auprès du grand public mais également des entreprises. Cette technologie peut aussi être utilisée pour modifier des titres d’identité, perturber les marchés financiers, favoriser l’exploitation sexuelle en ligne des enfants, perpétrer des extorsions des fraudes…

Par conséquent, « Les services répressifs devront non seulement former leur personnel à la détection des deepfakes, mais aussi investir dans leurs capacités techniques afin de relever efficacement les défis à venir tout en respectant les droits fondamentaux« , conclut le rapport.

Enfin, les entreprises technologiques et les acteurs académiques doivent développent des outils anti-deepfake.

Source : L’UsineDigitale du 29/04/2022

 

Geolith gagne le grand prix ACF des startups automobiles innovantes

Le 14 avril dernier, l’Automobile Club de France et l’ESSEC automobile Club ont remis leur grand prix ACF AutoTech à la startup française Geolith, spécialisée dans l’accès à de nouvelles ressources en lithium.

Créée en 2016, Geolith développe des procédés innovants de production de lithium, un métal essentiel à la production de batteries, mais dont l’extraction est, jusqu’à présent, très polluante.

Le concept de la startup consiste à développer des méthodes d’extraction plus respectueuses de l’environnement, grâce à un système de filtrage des eaux souterraines qui permet de capturer le lithium de manière sélective.

La demande en lithium devrait augmenter de 40 % d’ici à 2040. Une situation qui pourrait bien faire l’affaire de Geolith, qui prévoit de créer son premier point d’extraction d’ici à 2023.

En remportant ce concours, Geolith se voit aussi offrir un accompagnement financier et juridique, ainsi qu’un coaching et une mise en réseau avec des décideurs et investisseurs clés pour accélérer son déploiement.

Source : Maddyness du 02/05/2022

 

Comment Jow est devenu l’appli star des courses alimentaires

 Cette foodtech française qui aide à avoir des idées de repas faciles à cuisiner et à faire ses courses en ligne est en tête des applications gratuites les plus téléchargées en France -y compris les territoires ruraux – et veut conquérir les Etats-Unis.

En France, le marché de l’e-commerce alimentaire est dominé – et de loin – par le drive. Jow l’a bien compris et a noué des partenariats avec les grands distributeurs afin de proposer des recettes dont les produits peuvent être achetés dans plus de 4.000 magasins en France.

La société se rémunère avec une commission à chaque panier ou en mettant en avant des produits de marques partenaires. Le succès commercial est au rendez-vous.

Un des enjeux pour Jow est d’enrichir son catalogue de recettes. L’appli développe ses propres contenus – par exemple des vidéos ou des articles – et veut renforcer son côté communautaire dans le futur

La popularité croissante de la société a attiré les investisseurs et lui a permis d’amasser 20 millions de dollars en octobre dernier.

Enfin, la start-up française veut aussi conquérir les Etats-Unis : « Nous sommes en phase de bêta test », indique son fondateur, Jacques-Edouard Sabatier, qui espère bientôt officialiser des annonces.

Source : Les Echos Start-up du 03/05/2022

 

Bruxelles veut faire payer les réseaux télécoms aux Gafam

La Commission européenne veut mettre en place une « juste contribution » des géants du Net aux réseaux télécoms. Les opérateurs la jugent indispensable pour financer le déploiement de la fibre et de la 5G. Un projet législatif dédié devrait être présenté à la fin de l’année.

Facebook, Apple, Amazon, Microsoft et Netflix ont représenté à eux seuls 55 % du trafic en ligne l’an passé. Le tout « sans contribuer financièrement, ou peu, au développement des réseaux nationaux », dans lesquels les opérateurs ont investi plus de 500 milliards d’euros depuis dix ans.

A en croire les opérateurs, les ambitions européennes dans le déploiement de la 5G et de la fibre optique ne pourront reposer sur leurs seules épaules.

La défense des Gafam s’organise aussi. Christian Borggreen, vice-président du CCIA, un de leur lobby rappelle que « les opérateurs sont déjà payés par leurs clients » et les accuse de vouloir « doubler leurs revenus en faisant payer le trafic aux fournisseurs de contenu et de services, malgré l’engagement de longue date de l’Europe en faveur de la neutralité du Net ».

Source : Les Echos du03/05/2022

https://www.lesechos.fr/tech-medias/hightech/bruxelles-veut-taxer-les-gafam-pour-financer-les-reseaux-telecoms-1404614

 

Marble, le nouveau startup studio DeepTech dédié au secteur du climat

 Le startup studio Marble ambitionne de concevoir et lancer des DeepTech dédiées à la décarbonation profonde et la résilience climatique, pour contribuer à faire de l’Europe une place forte des ClimateTech.

32,3 milliards de dollars. C’est le montant des investissements réalisés en capital-risque à destination des startups de la ClimateTech depuis janvier 2021

Malgré des chiffres encourageants, il est urgent d’accélérer les efforts de décarbonation de l’économie mondiale pour ralentir le réchauffement climatique.

C’est dans cette perspective que Marble fait équipe avec des profils hybrides d’ingénieurs, de chercheurs et d’entrepreneurs. Le startup studio compte adresser des thématiques aussi diverses que la décarbonation de l’industrie chimique par la bio-production, la captation du CO2 dans l’atmosphère avec un cout énergétique minimal, ou encore l’exploitation de sols agricoles dans les milieux arides.

Marble investit 250 000 euros en pré-seed dans les projets qui lui semblent les plus prometteurs et compte déjà quatre startups en cours de développement,

Le startup studio est t déjà en train de recruter les futurs fondateurs de ses prochains projets, et les candidatures au programme Founder in Resistance sont ouvertes.

Source : Maddyness du 03/05/2022

 

Le Parlement européen adopte les recommandations de sa commission spéciale sur l’intelligence artificielle

 Ce mardi 3 mai, le Parlement européen a adopté les recommandations finales de sa commission spéciale sur l’intelligence artificielle à l’ère numérique (AIDA).

Les députés ont ainsi mis en avant que l’utilisation de l’intelligence artificielle présente des avantages énormes pour traiter les problématiques du changement climatique, des pandémies et du marché du travail. Ils ont également alerté sur les risques posés aux droits fondamentaux, notamment au respect de la vie privée.

Dans le but de garantir une utilisation responsable de l’IA, les députés invitent les démocraties partageant les mêmes idées à œuvrer pour relever ensemble ce défi à l’échelle internationale.

Ils soulignent également que les technologies d’IA pourraient susciter de grandes questions d’ordre éthique et juridique, soulevant des inquiétudes sur la recherche militaire et les avancées technologiques en matière de systèmes d’armes létales autonomes.

Par ailleurs, le Parlement observe que certaines technologies d’IA permettent l’automatisation du traitement d’informations à une échelle sans précédent, ouvrant la voie à la surveillance de masse et d’autres ingérences illégales dans les droits fondamentaux.

À ce titre, les députés mettent en garde contre l’usage que de nombreux régimes autoritaires pourraient faire de l’IA pour contrôler, exercer une surveillance de masse, catégoriser leurs citoyens et restreindre leur liberté de mouvement, tandis que les plateformes technologiques dominantes utilisent l’IA pour obtenir plus d’informations personnelles sur leurs utilisateurs.

Par conséquent, selon le Parlement, l’UE devrait élever au rang des priorités la coopération internationale avec les partenaires partageant les mêmes idées afin de protéger les droits fondamentaux tout en coopérant pour atténuer les nouveaux risques technologiques.

Source : ActuIA du 04/05/2022

 

Levées de fonds de la semaine par Finance & Compagnies