Dans nos agglomérations, il est presque impossible de sortir de chez soi sans tomber sur une affiche de Bpi France. Reconnaissables à leur jaune vif, elles promettent des Aides pour développer votre startup ou votre innovation.

Soyons clairs : nous saluons chaque jour chez FinovUP le dynamisme de la BPI, et le travail de fond des collectivités qui favorisent le financement des entreprises de leurs territoires.

Cependant, nous échangeons aussi avec des dirigeants déboussolés, qui ont poussé la porte de la BPI avec beaucoup d’optimisme et sont ressortis déçus. Ils n’ont obtenu aucune aide, quand d’autres autour d’eux semblent se financer facilement…

Parallèlement, nous avons fréquemment des échanges avec des chargés d’affaires BPI débordés qui reçoivent chaque jour une foule de dossiers qu’il est impossible d’instruire en l’état.

Voici 3 règles d’or à méditer pour augmenter vos chances de réussite :

 

1. Adopter une démarche structurée

La plupart des entrepreneurs contactent la BPI sans connaitre les règles de base du financement public. Il présentent leur projet avec enthousiasme, mais sans formuler de demande précise.

C’est une erreur, car cette démarche ouverte peut vite se retourner contre eux. Dans le cadre d’une demande de financement, votre interlocuteur a besoin d’informations spécifiques, et d’un dossier bien argumenté. Il est également souhaitable de cibler une Aide précise.

Sans demande construite de votre part, votre chargé d’affaire aura du mal à instruire votre dossier. Certains éléments sont indispensables : la nature du projet,  le chiffrage des dépenses à engager, les Metrics financiers actuels et prévisionnels.

Sans informations structurées et face à un nombre de demandes croissant, votre interlocuteur peut vite considérer que votre dossier n’est pas assez solide.

 

2. Savoir ce qui peut être financé

Bien qu’il existe une très large gamme d’aides BPI France à l’innovation, de la faisabilité à la mise sur le marché, il y a quelques règles de base à connaitre.  Pour maximiser vos chances d’obtention mieux vaut donc les avoir en tête :

  1. La majorité des financements prennent en charge des investissements d’innovation. Les frais de fonctionnement ou les investissements marketing et commerciaux sont largement exclus.
  2. Les fonds publics ne financent qu’une seule fois chaque investissement.Une dépense déjà financée via un dispositif « X », ne peut pas bénéficier d’un autre levier.
  3. Les investissements de votre projet ne sont pris en charge que partiellement (de 30% à 50%). Votre capacité à financer le reste des dépenses est donc essentielle. Si vous disposez d’une capacité d’investissement de 150k€ pour un projet à financer de 600k€, il est peu probable que vous obteniez une aide. En effet, même avec un apport public de 50% (soit 300k€), vous ne disposeriez pas des moyens suffisants. Il est donc fondamental d’avoir un bon niveau de fonds propres avant de se lancer.

 

3. Comprendre l’objectif des financements publics

Nous constatons au contact des conseillers BPI que le pragmatisme est essentiel. Il est déconseillé d’adopter avec eux la même approche qu’avec un Business Angel ou un fonds d’investissement. Ces derniers veulent s’assurer du potentiel de votre projet, et jauger votre ambition à entamer une croissance colossale. La BPI estimera au contraire la viabilité de votre projet à court et moyen terme.

Cette différence est compréhensible : les deniers publics visent à créer concrètement de la croissance et de l’emploi. La stimulation de l’économie constitue donc le principal retour sur investissement pour la collectivité qui vous donne les fonds. Son risque dans l’équation doit être limité car, contrairement à vos actionnaires, votre valorisation future ne lui rapporte rien.

Vos investisseurs possèdent une partie de votre capital et sont des associés à part entière de votre entreprise. Ils vous financent dans l’espoir d’une prise de bénéfices maximale, quitte à prendre des risques importants.

Nous vous conseillons de construire votre demande de financement avec un budget cohérent avec vos moyens propres, et des objectifs concrets et réalistes. Quitte à vous éloigner du discours volontariste indispensable pour lever des fonds.

 

Les prochaines étapes

Vous avez eu une mauvaise expérience avec la BPI, ou vous vous apprêtez à les solliciter pour faire votre demande de financement ?

Notre conseil est d’abord de prendre du recul, et vous inscrire dans une démarche la plus structurée et crédible possible. Rien ne sert de se précipiter dans le bureau de votre chargé d’affaire avec une demande floue qui se résume à : « voici mon projet, que pouvez-vous faire pour moi ? ». Il vaut mieux délimiter le projet à financer, vérifier vos moyens propres et réunir tous les éléments indispensables à une demande solide.

Nous vous recommandons, pour sécuriser votre dossier, de chercher le conseil de professionnels. Cela vous évitera bien des écueils et vous fera gagner un temps précieux dans le parcours d’obtention des Aides BPI France.

NOUS REJOINDRE !

NOUS REJOINDRE !

Vous vous intéressez au financement de l'innovaiton ? Vous cherchez à mieux financer votre entreprise ? On vous réserve des conseils et des outils ecclusifs créés pour vous !

You have Successfully Subscribed!