Depuis 2017, la France s’est rendue attractive aux yeux d’entreprises étrangères en créant des avantages financiers et fiscaux dans le secteur de l’innovation. À quel point la France est-elle devenue une start-up nation incontournable des investisseurs étrangers?

Une attractivité record de la France dans le business de l’innovation

Située en Europe, la France profite de l’attractivité de la zone économique euro. Aujourd’hui, deux entreprises européennes sur dix réalisent leurs dépenses de R&D en France. Ces investissements étrangers sont devenus cruciaux dans l’économie française. À eux seuls, les investissements étrangers de ce domaine représentent ainsi plus d’un tiers des dépenses totales en R&D en France. Cette attractivité est devenue évidente: « 9 cadres dirigeants sur 10 estiment que la France est une destination attractive pour les investissements étrangers » d’après le baromètre Kantar-Business France.

Une telle attractivité trouve sa source dans plusieurs réformes ces dernières années. Par exemple, la création de l’organisme Business France en 2014 a créé une institution dédiée au développement international des entreprises françaises.

Ou encore La French Tech, label officiel créé pour certifier les entreprises innovantes françaises. Enfin, le sommet annuel Choose France vise à renforcer l’attractivité française grâce à la diplomatie. L’ensemble de ces mesures traduisent une sorte dinstitutionnalisation made in france de l’idée de start-up nation.

Pour en savoir plus, le bilan de BusinessFrance sur l’attractivité française.

Avantages financiers et fiscaux pour les entreprises étrangères

La France ouvre ses financements de l’innovation et de la recherche aux entreprises étrangères

L’attractivité française repose sur ses généreuses politiques de financement.

En France, les entreprises françaises et étrangères ont droit au crédit d’impôt recherche. À condition d’être implantée en France avec un établissement stable, quelconque entreprise y a accès. Plus de 2000 entreprises étrangères bénéficient chaque année d’un crédit d’impôt recherche en France. Attention toutefois, bénéficier de l’aide implique également de se soumettre à la fiscalité française.

Quant aux PME au sens communautaire, elles peuvent bénéficier du crédit d’impôt innovation en plus du crédit impôt recherche. Les deux aides sont donc possibles pour toute entreprise implantée en France, qu’elle soit française ou étrangère.

 

Une fiscalité attractive pour les entreprises étrangères

En consolidant son attractivité, la France offre une fiscalité avantageuse aux investisseurs étrangers. Elle propose notamment un régime fiscal dédié aux impatriés. Pour y être éligible, l’impatrié doit être salarié d’une entreprise soit établie en France soit d’une entreprise étrangère possédant un établissement en France.

Le gouvernement français s’engage dans des mesures fiscales favorables aux investissements sur le long terme. Par exemple, un contribuable qui investirait dans le capital d’une PME se verrait offrir une réduction de l’impôt sur le revenu de 25%. Ce type d’investissement se fait notamment via les FCPI.  Concernant la fiscalité, les perspectives futures sont ainsi propices au maintien de l’attractivité française.

À noter cependant, la loi Pacte de 2017 a donné davantage de pouvoir d’injonction aux ministres chargés de l’économie. Tout ministre peut donc demander une injonction, sanction ou intervention sur un investissement étranger en France. La mesure vise à protéger les intérêts des français.

Les entreprises étrangères de l’innovation suivent l’attractivité française, de l’étranger jusqu’aux régions

Une proximité entre la France et les entreprises étrangères

L’intégration des entreprises étrangères dans l’économie française est un enjeu crucial. Cette intégration est donc prise en charge par les régions. Chaque région a créé ses propres associations pour l’investissement, en collaboration les Chambres de Commerce locales. Cette intégration régionale est stratégique. Il y a un besoin d’élargir l’implantation étrangères aux régions et non plus seulement à la capitale qui en concentre 1/3. Les projets de R&D délaissent Paris pour se concentrer plutôt autour de grandes capitales régionales. Par exemple, en Auvergne- Rhône Alpes l’organisme investinlyon contribue à l’intégration des entreprises étrangères.

Une start-up nation qui réagit aux problématiques internationales 

La France présente ainsi une attractivité complète: financière, fiscale, régionale et surtout administrative. La France propose la carte de séjour pluriannuelle aux salariés d’entreprises étrangères implantées sur le territoire. Elle facilite notamment l’intégration des salariés qui souhaiteraient résider en France pour une durée indéterminée.

 

Enfin, le gouvernement français agit pour son attractivité en bonne connaissance du contexte international. Avec cette stratégie, la France a su tirer des conséquences positives du Brexit. Entre 2019 et 2020, plus de de 40 projets d’investissements franco-britanniques ont été recensés, dont la moitié impliquaient une relocalisation entière en France.

 

La France devient un pays incontournable où les entreprises étrangères doivent investir dans l’innovation.