Le Programme d’Investissement d’Avenir (PIA) permet à l’État d’investir dans les domaines de l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation. Il s’agit notamment de garantir à la France le maintien de son indépendance, de sa compétitivité et de l’emploi. Il va également permettre de poursuivre la transition écologique engagée de notre pays.

Par ailleurs, le PIA est doté de 20 milliards d’euros sur cinq ans pour sa quatrième édition.

Qu’est ce que le PIA ?

Globalement, le PIA a été mis en place par l’État pour financer des investissements innovants et prometteurs sur le territoire. De l’idée jusqu’à la diffusion sur le marché du produit ou service nouveau, les dispositifs de financement qui en découlent vont intervenir à toutes les étapes du cycle d’innovation des entreprises.

Son montant est deux fois plus important que sur les deux précédentes éditions. En effet, le soutien à l’innovation est plus que jamais au coeur de la politique d’investissement de l’Etat.

Ce programme repose sur les principes d’effet de levier et de partage des risques. L’investissement de l’État dans un projet d’innovation est la plupart du temps cofinancé par des partenaires privés ou publics. Depuis le lancement du PIA, l’État a ainsi co-financé plusieurs milliers de projets pour préparer l’avenir.

Le PIA 4 se différencie des trois premiers programmes de par son agilité. L’objectif de celui-ci est de permettre à l’Etat de prioriser ses stratégies d’investissement. L’enjeu est de les adapter dans le temps afin de faire face aux possibles défis futurs .

Il s’agit également d’un renfort du plan de relance. Pour autant, son engagement se poursuivra au-delà de la crise actuelle.

Programme d’Investissement d’Avenir : quels sont les champs d’application ?

Ensuite, le PIA 4 se divise en deux enveloppes.

D’une part, une première de 12,5 milliards d’euros qui va financer des investissements exceptionnels dans quelques filières et technologies émergentes et prioritaires :

  • les technologies numériques,
  • la recherche médicale et les industries de santé,
  • les énergies décarbonées,
  • l’agriculture responsable et la souveraineté alimentaire,
  • les transports et mobilités durables,
  • les villes de demain,
  • l’enseignement numérique,
  • les industries culturelles et créatives, etc.

Dix milliards d’euros de subventions et 2,5 milliards d’euros de fonds propres composent cette enveloppe. Ces fonds sont investis dans tout le territoire au travers de différents concours ou appels à projets. En effet, c’est notamment le cas du concours d’innovation I-Nov vague 7.

D’autre part, la seconde enveloppe du budget de 7,5 milliards d’euros, servira au financement d’écosystèmes et organismes :

  • d’enseignement supérieur (universités de recherche, laboratoires d’excellence…),
  • de recherche et d’innovation (instituts hospitalo-universitaires, instituts de recherche technologique…)

Vous avez encore des questions sur le Programme d’Investissement d’Avenir ? Prenez rendez vous avec notre équipe !