Aujourd’hui, on trouve de tout ! Des entreprises qui innovent, d’autres qui n’ont même pas conscience de leur innovation ! Mais de quoi parle t-on réellement ?

Peu importe votre situation, nous vous proposons de faire le point sur la vraie définition des travaux innovants 🙂 !

 

La (vraie) définition de l’innovation

 

Selon le manuel d’Oslo, le guide référentiel en matière de fiscalité de l’innovation, la voici :

La mise en œuvre, la commercialisation ou l’implantation par une entreprise, et pour la première fois, d’un produit (bien ou service) ou d’un procédé (de production) nouveau ou sensiblement amélioré, d’une nouvelle méthode de commercialisation ou d’une nouvelle méthode organisationnelle dans les pratiques d’une entreprise, l’organisation du lieu de travail ou les relations avec l’extérieur.

Pour résumé plus simplement, l’innovation sont les travaux qui permettent de créer ou de conquérir de nouveaux marchés. Par ailleurs, elle s’appuie sur une analyse précise des segments de marché cibles et des atouts commerciaux de votre projet. Là ou la recherche permet de créer et d’acquérir de nouvelles connaissances (nous y revenons dans un autre article spécifique 😉).

 

 


Idée reçue : l’innovation ne concerne que des produits manufacturés

 

Bien que persistante dans l’écosystème, cette idée reçue et bien fausse ! C’est pourquoi de nombreuses entreprises ne parviennent pas à identifier les travaux d’innovation qu’elles exécutent au quotidien.

Toujours d’après le manuel d’Oslo, il existe plusieurs types d’innovations :

  • L’innovation de produit fait référence à la mise en point et/ou commercialisation un produit contenant une nouveauté. Elle peut inclure les changements significatifs de design et ce, pour les biens ou services numériques.

En réalisant des travaux d’innovation, vous pourrez améliorer vos performances de vos produits, réduire vos coûts de production, soutenir votre croissance et vos revenus par la même occasion. Ces différents travaux sur la partie technologique du produit auront pour but d’en améliorer les fonctionnalités, les performances, l’ergonomie ou l’éco-conception. Une entreprise peut donc innover en développant de nouvelles fonctionnalités pour un logiciel tout comme en perfectionnant bras robotique industriel !

 

  • L’innovation de procédé concerne la mise en place de nouvelles méthodes de production, de développement, de distribution et de communication. Cela inclut également :
    • la production et les méthodes de développement ;
    • la logistique et la distribution ;
    • le système d’information et de communication ;
    • les tâches administratives et la comptabilité ;
    • l’organisation des procédures ;
    • la gestion des relations avec les fournisseurs, les ressources humaines, le marketing, l’emballage, la tarification et le service après-vente etc.

 

  • L‘innovation organisationnelle fait référence à l’élaboration de nouvelles méthodes d’organisations du travail. On peut prendre pour exemple le cas de la célèbre Organisation Scientifique du Travail de W. Taylor qui fut une innovation majeure du XIXème siècle.

 

Pour aller plus loin…

Innover ouvre droit à de nombreux dispositifs de soutien public tel que le CII ou encore les aides à l’innovation.

Prenez rendez-vous avec un conseiller pour faire le point sur votre projet et le mix-financement adapté  !