Internaliser la recherche de financements publics dans le cadre de projets de R&D et d’innovation, est une étape cruciale pour les PME et startups françaises.

Avant d’entamer des démarches pour obtenir des financements, un important travail de préparation en interne est nécessaire pour rendre votre action efficace au maximum. 

Faites votre check-list !

Pour une gestion efficace de vos financements en interne, voici la check-list du process à intégrer dans votre entreprise.

A chaque étape vous devrez identifier les personnes clé dans votre équipe. En effet, cela vous permettra de déterminer quelles sont les ressources qui prendront part au process de gestion des financements. L’enjeu est de coordonner vos actions en accord avec le rythme de votre activité; anticiper et viser juste pour maximiser vos chances d’obtention.

Identifier vos projets et en déterminer la nature (Innovation ou R&D)

Ressources clé : Chef de projet, CTO, équipe technique 

D’abord, il est nécessaire d’avoir une visibilité globale sur vos projets pour estimer les probables financements à venir. Les dispositifs de financement peuvent valoriser dans le temps deux types de projets : 

  • Les projets passés, dans le cadre de dispositifs comme le CIR et le CII qui valorisent des dépenses de R&D déjà effectuées.
  • Les projets en cours et à venir par le biais d’aides à l’innovation, d’appels à projet ou encore de concours.

Il faut être en mesure de cartographier l’ensemble de vos projets et d’y lier chaque personne qui a contribué. L’implication de votre équipe technique est essentielle à ce stade et particulièrement celles des chefs de projets. 

Ensuite, il faut déterminer la nature des travaux effectués : s’agit-il de Recherche et Développement ou de travaux d’innovation ? Lister chaque technologie utilisée ou développée; les difficultés de faisabilité rencontrées et les objectifs de vos développements permet de classer les projets dans les différentes catégories.

#TIP : Modéliser ces projets sous forme de tableau à entrées multiples pour y voir plus clair. 

Mesurer l’investissement de chaque personne impliquée dans le projet

Ressources clé : Équipe technique, RH

Le but de cette étape est de déterminer le pourcentage de temps passé par chaque ressource dans le cadre de vos projets. 

Pour ce faire, un outil de gestion de projet peut être la bienvenue ! Sinon, il faut passer en revue les retours de chaque membre de votre équipe technique par le biais d’entretiens. L’enjeu est d’avoir l’analyse la plus précise possible, en prenant bien en compte les entrées et sorties de vos salariés. Notamment dans le cadre de vos demandes de CIR et de CII. 

Cette démarche vous permettra également de chiffrer vos investissements humains de façon précise. 

#TIP : Utiliser un outil de gestion de projet et des temps pour automatiser une partie du reporting.

Chiffrer les projets à venir

Ressource clé : CTO, Chef de projet

Pour obtenir une aide à l’innovation, un chiffrage précis et raisonné du budget sera attendu dans vos demandes. Personnel, sous-traitance, achat matériel, dépôts de brevets… Chaque ligne du budget doit être justifiée et confortée par le maximum d’éléments concrets. 

Le développement de votre nouvel objet connecté nécessite l’embauche de deux docteurs en électronique ? N’hésitez pas à fournir vos reporting de recrutement et le CV des personnes pressenties dans votre dossier.

#TIP : Utiliser les CV et diplômes des ressources à recruter pour argumenter votre dossier de financement.

Rechercher les financements publics que vous pourriez obtenir 

Ressource clé : Équipe technique, CTO, Comptable

On compte en France plus de 700 dispositifs de financement de l’innovation, qui correspondent aux différents stades de maturité du projet et de l’entreprise. Les possibilités peuvent donc être vastes. Pour autant, il est très facile de se lancer dans des demandes chronophages et énergivores avec au final peu de résultat. En effet, la réussite en recherche de financement repose sur la veille et le ciblage des aides les plus pertinentes pour votre entreprise. 

Certaines PME dédient ainsi une ressource à temps plein à ces recherches. 

Connaître les différents organismes financiers est le premier pas vers l’identification des aides. En voici une liste non-exhaustive : 

Ces organismes fournissent différents type d’aides telles que des subventions, des prêts ou encore des avances récupérables. Consulter leurs annonces, se documenter sur les projets en cours et les types d’aides proposées vous permettra de comprendre les enjeux de vos futurs demandes. 

Bien sûr, il est important de lire dans leur intégralité les informations sur les conditions d’obtention de chaque aide. C’est en prenant point par point les descriptifs en ayant en tête les informations relatives à votre entreprise, que vous allez pouvoir savoir si tel ou tel dossier vaut la peine d’être déposé. 

Les aides à l’innovation correspondant à des co-financements reposant sur les capitaux propres de l’entreprise, votre comptable pourra vous aider à récupérer ces informations financières.

Ce temps de veille est incompressible pour accroître vos chances de succès !

Par ailleurs, n’hésitez pas à consulter en parallèle les sites d’organisme de soutien aux entrepreneurs qui relaient également ce type d’informations utiles. 

#TIP: Organiser une veille continue des dispositifs de financement dans votre secteur d’activité.

La rédaction de vos dossiers de demande 

Ressources clé : Équipe technique, RAF, comptable

Une fois les aides identifiées, il faut vous lancer dans la construction des dossiers. Là encore, un important travail de coordination s’impose. D’une part pour gérer la partie structurelle du dossier (présentation de l’entreprise, les chiffres, les enjeux) et d’autre part la partie technique sur laquelle va reposer la pertinence de la demande. Dans le cadre du CIR ou CII, votre comptable effectuera la télédéclaration.

Ainsi, mobiliser à nouveau votre équipe technique est importante, car ce sont vos ingénieurs, vos techniciens qui sont le plus à même de décrire vos projets. En effet, dans le cadre du financement de travaux de R&D ou d’innovation, un simple survol de votre activité ne sera pas suffisant. Ce qui est attendu est un dossier profond, complexe, qui nécessitera parfois un état de l’art documenté pour qu’il soit pris en considération. 

#TIP : Produisez votre état de l’art au fur et à mesure des travaux, afin d’anticiper la rédaction des dossiers techniques, en particulier pour les dossier de CIR.

En conclusion, la gestion de la recherche financements en interne requiert une organisation rigoureuse et un pilotage précis. La préparation, l’analyse et la veille sont des éléments non négligeables pour augmenter vos chances de succès.

De nombreuses entreprises renoncent au financement public, faute de temps et de ressources pour gérer en interne. Cependant, ces dispositifs sont de véritables facteurs de croissance et d’accélération pour des PME innovantes. 

Vous rencontrez des difficultés à internaliser votre recherche de financements publics ? N’hésitez pas à contacter un expert !