Le rescrit fiscal est-il obligatoire pour le statut de JEI ?

En matière de JEI, il y a deux manières de procéder :

  • Réaliser un rescrit fiscal à soumettre à l’administration, afin qu’elle vous donne son avis.
  • Appliquer les exonérations de charges sociales et d’IS directement, sans réaliser aucune démarche préalable

Les deux méthodes sont parfaitement légales: le statut de JEI, comme tous les dispositifs fiscaux, est déclaratif.

Pour vous aider à prendre la meilleure décision, nous vous proposons de faire le points sur les avantages et inconvénients des deux méthodes. 

Faire un rescrit JEI 

Le principe du rescrit fiscal JEI 

Le rescrit JEI est une demande préalable d’avis faite auprès de l’administration fiscale. Il a pour but de sécuriser votre éligibilité au statut de JEI.

En réalisant cette démarche, vous ne vous déclarez donc pas unilatéralement JEI. Vous prenez en amont un avis définitif de l’administration, qui sera opposable en cas de contrôle de votre statut. 

Les avantages du rescrit JEI

Premièrement, l’avantage principal est bien entendu la sécurité que cela vous apporte. Ni l’URSSAF ni l’administration fiscale ne pourront mettre en question l’éligibilité de votre entreprise au statut de JEI. Le rescrit évite donc bien des sueurs froides lors des contrôles, et sécurise énormément votre entreprise.

Le second avantage est d’apporter une sécurité supplémentaire à votre CIR En effet, les critères scientifiques d’éligibilité au CIR et au JEI sont identiques. Donc en validant votre rescrit JEI, vous sécurisez votre CIR.

Enfin, il y a un avantage indirect au niveau des différentes aides et subventions publiques liées à l’innovation. Si vous disposez d’un rescrit validé, vous démontrez la solidité de votre R&D auprès d’acteurs comme la BPI. Même si cet avantage ne repose sur rien de factuel (aucune aide n’est conditionnée ou réservée aux entreprises ayant un rescrit JEI), nous constatons que c’est un vrai plus dans les demandes.

Les inconvénients du rescrit JEI 

Le rescrit JEI est une démarche relativement lourde, qu’il est peu conseillé d’entreprendre seul. Un tel dossier devra être parfaitement construit pour passer le cap de l’expertise du Ministère de la recherche. Comptez plusieurs jours de travail si vous vous faites accompagner et plusieurs semaines pour le réaliser seul.

Vous vous exposez à un rejet, en particulier si votre dossier comporte des failles. Dans ce cas, vous devrez recommencer toute la procédure, ce qui vous prendra du temps et de l’énergie supplémentaire. Le taux de rejet est élevé, car souvent la maîtrise de la rédaction et des attentes de l’administration est peu appréhendée par les entrepreneurs.

Enfin, votre rescrit ne vous met pas à l’abri des contrôles, bien qu’il les sécurise grandement. Vous devrez en tout état de cause vérifier le maintien de votre éligibilité année après année, au regard de l’évolution de votre situation et des lois de finances successives.

rescrit jei, Le rescrit fiscal est-il obligatoire pour le statut de JEI ?

S’auto-déclarer JEI

Le principe d’auto-déclaration du statut de JEI 

En mettant unilatéralement en place les avantages JEI dans votre entreprise (exonération de charges sociales patronales et d’IS), vous déclarez à l’administration que vous remplissez tous les critères légaux pour en bénéficier, et que vous exercez votre droit à bénéficier de ce régime d’exonération.

Vous le faites alors sans avis préalable, et donc sous votre seule responsabilité.

Les avantages de l’auto-déclaration

L’auto-déclaration vous évite de réaliser un dossier complexe de rescrit, qui va vous coûter du temps et de l’argent avant même d’avoir bénéficié de votre premier euro d’économie.

Elle permet également de gagner beaucoup de temps. En moyenne, un rescrit prend un à deux mois à être rédigé et le délai d’expertise de ce dernier par l’administration prendra au moins 3 mois.

Enfin, elle vous évite un rejet de votre statut. En ne demandant pas son avis, vous ne vous exposez pas à un rejet, qui peut être parfois fondé exclusivement sur des questions de forme, ou sur un dossier technique mal maîtrisé.

Les inconvénients de l’auto-déclaration du statut JEI

Cette manière de faire a les inconvénients de ses avantages :

L’URSSAF peut bien entendu vérifier votre éligibilité scientifique au statut de JEI à n’importe quel moment, dans le cadre d’un contrôle approfondi de toute votre paie.

A partir de là, si vous n’avez pas réalisé de rescrit, votre contrôleur pourra vous demander d’en produire un, ce qui vous forcera à le réaliser très rapidement et à le faire expertiser.

Si vous déclarez votre CIR et qu’il a été uniquement validé par le pôle expertise, votre contrôleur pourra également vous demander de produire un rescrit. Ce dans les mêmes conditions, car la validation du pôle expertise ne débouche pas sur une notification, comme celle du MESR,

Si votre CIR a fait l’objet d’un contrôle du MESR, et qu’il a été validé, alors votre contrôleur pourra s’appuyer sur cette notification pour valider votre JEI au niveau de l’URSSAF.

En cas de rejet de votre rescrit JEI, vous vous exposez à une mise en recouvrement sous 8 jours de toutes les économies réalisées sur la période non prescrite (3 ans).

Attention aux majorations si votre entreprise n’est pas éligible

Si vous constatez que vous n’êtes pas éligible au JEI il vous appartient de faire spontanément une Déclaration Unifiée des Cotisations Sociales (DUCS) rectificative, et payer les charges économisées.

Si vous ne le faites pas, et que l’URSSAF vous redresse, elle pourra appliquer des pénalités de retard (10%), ainsi que des pénalités de mauvaise foi (30%) dans sa mise en recouvrement.

Derniers articles
Le plan de financement : la pièce maitresse pour convaincre vos investisseurs
Le plan de financement prévisionnel constitue le socle d'un business...
Partenaire de financement : découvrez l’impact des aides publiques sur l’avenir de votre entreprise
Pour beaucoup de dirigeants la recherche de partenaire financier est...
Faites de votre Business Plan un aimant à investisseurs
Le business plan : la boussole de votre levée de...